Grand prix de l’humour noir 1990- pascal@pascalsamain.be

Accueil > 1990- les trous de la rue lartoil - mon premier livre > La presse qui n’urge plus

La presse qui n’urge plus

Les articles de 1990/1991

samedi 27 décembre 2003, par Pascal Samain

... un Borinage angoissé mais truculent, avec fraîcheur, mais aussi avec toute la profondeur de la maturité.

Jean-Claude Bologne

La Wallonie, 28/05/1990

Ce tourbillon, pataphysiquement, est une spirale : il a un centre. Et ce centre, c’est une question. Celle que tout le monde s’est déjà posée, mais qui prend ici des dimensions telles qu’aucune encyclopédie ne peut y répondre. Qui suis-je ?

Jean-Marie Klinkenberg

La Wallonie, 17/07/1990

A l’évidence, Pascal Samain a choisi un sujet trop grave pour le traiter sérieusement.

Pierre Maury

Le Soir, 12/04/1990

Comment peut-on s’appeler, quand on est enfant du Borinage ? Ducoron, naturellement.

Républicain Lorrain, 27/04/1990

Une réflexion sur la capacité du roman à pouvoir refléter notre monde, pas tellement viable.

Michel Paquot

La Cité, 10/05/1990

Les bases d’un nouveau roman social, politique ou économique ? Non, Samain n’est pas un nouveau Plisnier ni un nouveau Malva. Farce truculente, langage coloré, un tantinet irrévérencieux et paillard. On joue ici au roman comme d’autres jouent au combat naval.

Jean-Baptiste Baronian

Le Vif, 06/04/1990

Il y a du Queneau dans cette irrévérence de Pascal Samain, dans cette apparente légereté du dit au profit du dire.

La Province, 21/06/1990

The star of the novel, "le petit Ducoron", is a young boy in search of life’s buried secrets. His mother is the Belgium’s greatest "piqueuse de culs."

The European, 15/06/1990

Pascal samain réussit une percée dans la grisaille des devoirs d’écrivains.

Art et Culture, juin 1990

L’auteur en rajoute encore en jouant le personnage du belge plus romancier belge qu’il n’est permis.

Jean Mergeai

Vers l’Avenir, 08/10/1990

... humour détaché et désabusé, regard un peu perdu d’un gosse qui se réfugie dans un délire verbal. Un roman belge pour tout dire.

Michel Torrekens

Le Ligueur, 24/08/1990

Attention ! Zazie est de retour !

Indications, septembre 1990

... un petit côté exorciste ...

Michèle Comminette

La Lanterne, 06/07/1990

Ce roman pensé est écrit avec beaucoup d’amour et de soin. Un vrai plaisir.

J. Dath

Nord-Eclair, 10/06/1990

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?